Les prénoms au XVIIIe siècle

15:49



Au XVIIIe siècle, de nombreux prénoms apparaissent. Mais les prénoms les plus portés restent classiques et souvent à forte connotation chrétienne. On peut toutefois apercevoir des variations par rapport au siècle précédent.

Les prénoms au XVIIIe siècle : l'affirmation des variantes régionales


Nombre d'individus étudiés


Patricia R.

Prénoms masculins

 
Prénoms masculins les plus portés dans ma généalogie au 07/02/2015. Patricia R.

La Bourgogne est la région qui connaît le moins de changements. Jean reste le prénom le plus donné (29% des hommes le portent pour 22% au XVIIe siècle). Il reste suivi de Pierre, qui a perdu en popularité (9%, alors qu’il était à 22%) et de Claude (9% au lieu de 11%).

Dans les autres régions, les prénoms les plus attribués ont changé.

Le prénom Jean a perdu de sa popularité.

Dans le Nord, il était le prénom le plus porté au XVIIe siècle et devient le quatrième (11% au lieu de 19%), loin derrière Joseph. Ce prénom est désormais attribué à la moitié des hommes. Il est étonnant de voir qu’il est peu populaire en Bretagne et en Bourgogne (moins de 5%). Les prénoms qui suivent sont désormais Pierre (21% au lieu de 7%) et Jean Baptiste (14%). Exceptionnellement, je prends en compte ces deux prénoms accolés car Baptiste n’est encore jamais porté seul.

En Bretagne enfin, les deux prénoms les plus attribués sont très peu portés dans les deux autres régions : François (30%) et Guillaume (13%). Le prénom Jacques, qui était le plus donné au XVIIe siècle, a perdu de sa popularité, comme partout.

Prénoms féminins

Prénoms féminins les plus portés dans ma généalogie au 07/02/2015. Patricia R.


 Le prénom féminin le plus porté au XVIIIe siècle reste, sans surprise, Marie.
Dans le Nord, il reste le premier prénom attribué et s’est même développé (68% de femmes le portent au lieu de 50% au XVIIe siècle). Il est suivi par Joseph(e) (49%). Ainsi, de nombreuses femmes dans le Nord ont ces deux prénoms, souvent avec un troisième prénom. Les prénoms Anne et Catherine gardent une forte popularité (14% et 13%).

En Bretagne, Marie remplace Catherine et Jeanne en tant que premier prénom (35% au lieu de 11% au XVIIIe siècle). Ces deux prénoms sont désormais peu portés (5%). Il est suivi de Françoise, qui apparaît dans cette région (20%) et du prénom Anne (15% au lieu de 11%).

La Bourgogne est la seule région où le prénom Marie n’est pas largement diffusé (seulement 8%). Il est devancé par Jeanne (23% au lieu de 7%), Françoise et Claudine (10% pour les deux).

Par ailleurs, de nombreux prénoms apparaissent au XVIIIe siècle, notamment dans les dernières années du siècle : Placide, Fortuné, Emiland, Emilande, Claire, Pélagie, Edmée, Eugénie, Pélagie, Polixène, Aimée, Félicitée…

Articles liés

2 commentaires

  1. Etude intéressante ! J'ai aussi remarqué une différence entre les ancêtres du Pas de Calais (beaucoup de diversité) et les bretons (qui ont quasiment tous Marie dans leurs prénoms, hommes comme femmes).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Au XIXe siècle j'ai aussi beaucoup de Marie en Bretagne, hommes et femmes (environ 50%)

      Supprimer

Ajouter un commentaire

Facebook

Twitter